frenchhope: internet* + politique*

Les signets de cette page sont gérés par un administrateur.

87 signet(s) - Classer par : Date ↓ / Titre / Vote / - Signets des autres utilisateurs pour ce tag

  1. En lisant la loi Avia et les pouvoirs qui lui sont délégués, on ne peut que faire ce ce constat déprimant que le CSA est en train, à l’usure, de gagner. En lui donnant le pouvoir d’apprécier si l’opérateur a correctement retiré un contenu considéré comme « haineux », en lui donnant un pouvoir de sanction, en lui permettant d’émettre des recommandations sur la haine en ligne (comme elle le fait déjà sur les « fausses informations »), la proposition de loi se rapproche dangereusement de l’idée du « Comité Supérieur de la Télématique » de 1996 et participe donc à la confusion grandissante qu’il y a entre Internet et la télévision.

    Or, faire cette confusion, c’est insulter ce que représente au départ Internet : un moyen justement de se soustraire à l’information linéaire et unilatérale de la télévision par la multiplication des canaux d’expression. L’analyse que faisait LQDN sur le sujet il y a plusieurs années tient toujours, et donne d’ailleurs la douloureuse impression de tourner en rond : « Le CSA régule la diffusion de contenus, de façon centralisée, par des acteurs commerciaux. Tenter d’imposer le même type de règles à la multitude d’acteurs, commerciaux et non-commerciaux, qui constituent le réseau décentralisé qu’est Internet, dans lequel chacun peut consulter, mais également publier des contenus, est une aberration. Internet c’est aussi la diffusion de vidéos, mais c’est avant tout la mise en œuvre de nos libertés fondamentales, le partage de la connaissance et de la culture, la participation démocratique, etc ».

    Au-delà de l’aberration, vouloir télévisionner l’Internet, c’est vouloir le centraliser. C’est un moyen pour le gouvernement de reprendre le contrôle sur ce moyen d’expression qu’il ne maîtrise pas et cela passe par la création de lois pour et avec les grandes plateformes, en ne voyant Internet que par le prisme faussé des géants du Net, avec la menace qu’elles s’appliquent un jour à tous. Car il est toujours plus facile de ne traiter qu’avec un nombre restreint de gros acteurs (d’ailleurs plus prompts que les autres à collaborer avec lui.).

    C’est aussi mettre dans les mains de l’administration des pouvoirs qui appartenaient auparavant au juge. C’est bien au CSA et non à un juge qu’il reviendra de décider si un contenu est haineux et méritait donc pour un opérateur d’être retiré en 24h. Et c’est donc, comme c’est déjà le cas pour la télévision, à l’administration qu’il reviendra de dire ce qui peut être dit ou diffusé sur Internet. Difficile à ce titre de ne pas faire le lien avec les récentes déclarations du secrétaire d’État au numérique qui menace cette fois-ci la presse de donner au CSA le pouvoir de « décider ce qu’est une infox ou pas ».

    On en vient alors à se demander si, à travers cette loi, le gouvernement n’est pas en train d’instrumentaliser les débats sur la haine en ligne, ses victimes et Laetitia Avia elle-même pour reprendre la main sur Internet.

    En déléguant au CSA de tels pouvoirs, avec l’objectif d’en faire le grand gendarme de l’Internet, la loi « haine » est un nouveau pas vers l’ORTF 2.0.
    https://www.laquadrature.net/2019/07/...i-haine-va-transformer-internet-en-tv
    Vote 0
  2. -
    https://amp.cnn.com/cnn/2019/05/01/eu...-independent-internet-intl/index.html
    Tags: , , par frenchhope (2019-05-26)
    Vote 0
  3. -
    https://www.numerama.com/politique/51...ie-mais-pas-a-nimporte-quel-prix.html
    Vote 0
  4. Utiliser et fusionner toutes les données personnelles et publiques vous concernant pour en déduire un profil divergent est un formidable moyen d'isolement, de répression et de dissuasion de toute forme de contestation ou de dissidence : plus besoin d'emprisonner quelqu'un entre quatre murs pour le punir ou le priver de tribune, il suffit de lui couper l'accès aux réseaux, de le marginaliser, de l'exclure de la « matrice ». Combien de temps encore les gouvernements occidentaux résisteront-ils ?
    https://www.lepoint.fr/innovation/tri...ve-de-vie-06-05-2019-2311077_1928.php
    Vote 0
  5. -
    https://www.01net.com/actualites/vlad...ur-un-internet-souverain-1683889.html
    Vote 0
  6. le site raconte qu'il a reçu 500 demandes de retrait de contenus pour cause d'apologie du terrorisme en 7 jours seulement. « La semaine dernière, Internet Archive a reçu une série de signalements, par email, émanant de l'European Union Internet Referral Unit (EU IRU) d'Europol, qui identifiaient à tort des centaines d'URL d'archive.org comme de la “propagande terroriste” », assure la gestion du site sur son blog.

    L’Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Information et de la Communication (OCLCTIC), ou Sous-direction de la Lutte contre la Cybercriminalité, a aussi fait parvenir au moins un email à Internet Archive, pour une URL identifiée comme relayant de la propagande terroriste. Évidemment, assure Internet Archive, l'ensemble des URL n'avait rien à voir avec le terrorisme.

    Articles scientifiques, logiciels, enregistrements live des Grateful Dead, vieux spots du gouvernement américain... Difficile de faire les liens entre les liens incriminés et le terrorisme. Le lien pointé par l'organisme français, lui, renvoyait vers une vidéo commentant le Coran, depuis retirée de la plateforme.
    https://www.actualitte.com/article/mo...connee-d-apologie-du-terrorisme/94333
    Vote 0

Haut de page

Première / Précédent / Suivant / Dernière / Page 1 de 9 Marque-pages / Space Oasis: Tags: internet + politique

À propos - Propulsé par SemanticScuttle