frenchhope: plasticité cérébrale*

Les signets de cette page sont gérés par un administrateur.

21 signet(s) - Classer par : Date ↓ / Titre / Vote / - Signets des autres utilisateurs pour ce tag

  1. Elle cite ainsi un livre du psychiatre Norman Doidge, Guérir grâce à la neuroplasticité, qui raconte plusieurs anecdotes telles que : « une femme qui a guéri sa douleur chronique complètement invalidante grâce à la visualisation ; un homme qui a maîtrisé sa maladie de Parkinson avec des exercices ; et d’autres qui ont surmonté la cécité, des lésions cérébrales graves et d’autres troubles profonds en utilisant une stimulation cérébrale électrique ou du laser non invasif. » Elle ne réfute pas ces affirmations. Oui, tout cela est possible, mais rappelle-t-elle, les gens qui ont réussi ces prouesses étaient dans un état d’urgence et particulièrement motivés. Pour surmonter leurs difficultés, ils ont recouru à un entraînement long, intense et régulier (Maia Szalavitz est très réservée sur l’efficacité des thérapies « faciles », comme le laser).
    http://www.internetactu.net/2018/10/0...roplasticite-12-efficace-mais-jusquou
    Vote 0
  2. -
    https://www.cerveauetpsycho.fr/sd/psy...-et-les-neurones-repoussent-13892.php
    Vote 0
  3. Selon Fukui et Toyoshima (2008), la musique agirait au niveau cellulaire en favorisant la neurogénèse, la régénération et la réparation des neurones et circuits neuronaux via l’ajustement des sécrétions hormonales de type stéroïdes (comme le cortisol, la testostérone et l’œstrogène), qui sont par ailleurs reconnues comme jouant un rôle dans les processus de plasticité cérébrale.
    https://theconversation.com/cerveau-musique-et-jeux-de-lumiere-96519
    Vote 0
  4. Les modules de cerveau fournissent les éléments de base à partir desquels sont construits des «réseaux de connectivité intrinsèques» plus grands. Chaque réseau comprend plusieurs structures cérébrales qui sont activées ensemble lorsqu'une personne utilise une compétence cognitive particulière.

    «Par exemple, le réseau frontopariétal est activé lorsque l'attention est focalisée sur des signaux externes, le réseau de saillance est activé lorsque l'attention est dirigée vers des événements pertinents et le réseau par défaut est recruté lorsque l'attention est centrée sur la vie interne».

    Les réseaux de neurones sont constitués de deux types de connexions correspondants à deux types de traitement de l'information.

    Il y a les voies qui encodent la connaissance et l'expérience antérieures, que nous appelons "intelligence cristallisée". Et il existe des capacités de raisonnement adaptatif et de résolution de problèmes qui sont assez flexibles, appelées "intelligence fluide"".

    L'intelligence cristallisée implique des connexions robustes, le résultat de mois ou d'années de trafic neuronal sur les voies utilisées. L'intelligence fluide implique des voies et des connexions plus faibles et plus transitoires qui se forment lorsque le cerveau s'attaque à des problèmes uniques ou inhabituels.

    "Plutôt que de former des connexions permanentes, nous mettons constamment à jour nos connaissances antérieures, ce qui implique de créer de nouvelles connexions". Plus le cerveau se forme facilement et réorganise sa connectivité en réponse aux besoins changeants, mieux cela fonctionne

    Bien qu'on ait su depuis longtemps que la flexibilité est une caractéristique importante du fonctionnement du cerveau humain, ce n'est que récemment que l'idée a émergé que la flexibilité fournit la base de l'intelligence humaine.

    "L'intelligence générale requiert à la fois la capacité d'atteindre facilement des états proches et faciles d'accès pour soutenir des états cristallisés, mais aussi la capacité d'adaptation et d'atteindre des états difficiles d'accès pour soutenir une intelligence fluide. Ce que mes collègues et moi-même avons réalisé, c'est que l'intelligence générale ne provient pas d'une seule région du cerveau ou réseau. Les données émergentes sur les neurosciences suggèrent plutôt que l'intelligence reflète la capacité de transition flexible entre les états du réseau".

    Pas sûr que cela suffise à définir ou programmer une intelligence générale mais il est sûr que cette flexibilité en est une condition (de garder l'esprit jeune donc?).
    http://neurosciencenews.com/flexibilty-human-intelligence-7985
    Vote 0

Haut de page

Première / Précédent / Suivant / Dernière / Page 1 de 3 Marque-pages / Space Oasis: Tags: plasticité cérébrale

À propos - Propulsé par SemanticScuttle