frenchhope: ressources humaines* + emploi* + recrutement* + embauche*

Les signets de cette page sont gérés par un administrateur.

2 signet(s) - Classer par : Date ↓ / Titre / Vote / - Signets des autres utilisateurs pour ce tag

  1. -
    http://www.20minutes.fr/societe/19794...ref=facebook.com#link_time=1481628143
    Vote 0
  2. L’un des points positifs associé aux intelligences artificielles est leur capacité à être dénués d’émotion et d’idées reçues. Un moyen d’être plus juste au moment du recrutement. En effet, les discriminations à l’embauche persistent, en France comme aux Etats-Unis, et sont attribuées à des préjugés souvent inconscients des recruteurs, qui ont tendance à engager des personnes qui leur ressemblent.

    Ainsi d’après le 8e Baromètre DDD/OIT de perception des discriminations dans l’emploi qui date de 2015, 85% des demandeurs d’emploi estiment que les discriminations à l’embauche sont fréquentes en France. Aux Etats-Unis aussi, les préjugés raciaux et de genre perdurent, comme l’explique le chercheur à Harvard Sendhil Mullainathan, auteur d’une célèbre étude sur le sujet. Les entreprises de la Tech en particulier sont connues pour ne pas être représentatives de la diversité de la population. Même si les bienfaits de cette diversité en entreprise sont prouvés.

    Le robot Mya de FirstJob (que L’Atelier a déjà évoqué) fait partie de ces intelligences artificielles qui aident les recruteurs à être moins biaisés. Le chatbot discute avec le candidat, répond à ses questions et quantifie ensuite sa motivation et ses compétences. Il l’accompagne pour être mieux repéré dans la phase de sélection des CV et mesure la probabilité qu’il accepte le poste, en se basant sur les données recueillies au cours de la conversation. Mya a pour objectif d’automatiser 75% du processus de recrutement et par la même occasion de le rendre mieux immunisé face aux discriminations inconscientes.
    Les intelligences artificielles ont la réputation d’être objectives mais rien n’empêche de les programmer pour repérer un mot-clef ou exclure un type de candidat… à moins qu’elles n’apprennent d’elles-mêmes des pratiques de l’entreprise. C’est la raison pour laquelle le National Science and Technology Council américain prône la transparence dans son rapport d’octobre 2016 intitulé « Se préparer au futur de l’intelligence artificielle ». Leur utilité n’y est pas niée. Elles font notamment gagner beaucoup de temps aux RH.
    http://www.atelier.net/trends/article...ource=twitter.com&utm_campaign=buffer
    Vote 0

Haut de page

Première / Précédent / Suivant / Dernière / Page 1 de 1 Marque-pages / Space Oasis: Tags: ressources humaines + emploi + recrutement + embauche

À propos - Propulsé par SemanticScuttle