Tags: agriculture biologique*

191 signet(s) - Classer par : Date ↓ / Titre / Vote /

  1. Les résultats sont sans appel: dans les deux cas, la présence de pesticides est avérée. Une concentration faible toutefois, qui se révèle inoffensive pour l’être humain mais pas pour l’écosystème environnant. Jusqu’à 7% des espèces d’invertébrés seraient affectés par la présence des pesticides, comme les pollinisateurs ou encore les vers de terre.

    Les pistes sont multiples: le vent, l’eau – les molécules de néonicotinoïdes sont hautement solubles –, la mise en condition des graines… et le principe même de l’insecticide. «Une plante traitée n’absorbera que 5% de son enrobage, explique Fabrice Helfenstein. Le reste va nécessairement voyager.» Isoler les parcelles est donc un vrai casse-tête. «D’autant qu’en Suisse, elles sont souvent petites, en mosaïque et gérées selon différentes pratiques agricoles.»
    https://www.letemps.ch/suisse/pesticides-meme-champs-bios
    Vote 0
  2. -
    https://www.rtbf.be/info/regions/deta...balles-le-casse-tete-des-supermarches
    Vote 0
  3. -
    https://positivr.fr/vannes-regie-maraichage-creches
    Vote 0
  4. « Cette étude épidémiologique, qui incluait 50 000 personnes, a joué le rôle d’un détonateur, se souvient Lucile. Jusqu’ici, on pouvait toujours critiquer la taille ou la composition de la cohorte et pointer des biais. Mais, cette fois, il n’y avait plus de polémiques possibles et, surtout, l’ étude démontrait l’effet cocktail sur la santé de différents pesticides, même à faible dose. »
    https://www.facebook.com/notes/jean-m..._key=-1967569133372122987&__tn__=HH-R
    Vote 0
  5. -
    https://positivr.fr/grande-synthe-rec...-maraichers-bio-autonomie-alimentaire
    Vote 0
  6. -
    https://www.actu-environnement.com/ae...-aides-cinq-ans-33075.php4#xtor=AL-62
    Vote 0
  7. -
    https://www.banquedesterritoires.fr/a...aides-la-conversion-de-cinq-trois-ans
    Vote 0
  8. -
    https://mrmondialisation.org/la-miecy...n-bio-petri-a-la-main-et-livre-a-velo
    Vote 0
  9. « Elever un troupeau de vaches au régime 100 % herbe, c’est possible et c’est rentable. Même face aux sécheresses ! », a conclu Jean-Louis Fiorelli, chercheur sur le site de Mirecourt. « Face aux aléas climatiques, nous sommes capables de montrer que les systèmes autonomes en élevage sont vivables et gérables sans affecter le troupeau. Le système herbager est économe et donne des résultats économiques très performants, avec des races comme la Montbéliarde ou la Holstein qui produisent en moyenne 5 000 kg de lait par vache et par an contre 6 500 kg de lait en moyenne dans la région ».

    Pour l’Inra, il est donc possible de « conduire des systèmes agricoles autonomes ayant très peu recours aux intrants et préservant la biodiversité, tout en maintenant une rentabilité économique élevée”. Les résultats font état de deux systèmes respectueux de l’environnement, avec de faibles émissions de gaz à effet de serre et de pertes d’azote dans l’eau. Un suivi de populations de carabes et d’adventices a montré que la biodiversité préservée est mobilisée en tant que ressource pour l’agriculture. Et la rentabilité économique des systèmes est supérieure à celle du domaine lorsqu’il était conduit en agriculture conventionnelle : « Le produit brut a augmenté de 25 % sur 10 ans, et les charges opérationnelles ont été divisées par deux, notamment grâce à la réduction des achats d’intrants ».
    http://www.fairebien.com/la-ferme-de-mirecourt
    Vote 0

Haut de page

Première / Précédent / Suivant / Dernière / Page 2 de 20 Marque-pages / Space Oasis: tagged with "agriculture biologique"

À propos - Propulsé par SemanticScuttle