anciennement SPACE OASIS

Accélérer la lecture d'un podcast ou d'une émission de radio sur le web

Illustration

Contrairement à Youtube - par exemple - toutes les plateformes et sites ne permettent pas d'augmenter la vitesse de lecture des vidéos ou émissions de radio qu'ils proposent. Je propose donc une commande bash simple sous GNU/Linux pour palier à ce manque en utilisant seulement 2 outils supplémentaires (s'ils ne sont pas déjà installés pour vous, ce qui serait dommage compte tenu de tout ce qu'ils permettent de faire) à savoir youtube-dl et le mieux connu VLC

Installation des prérequis

pour les systèmes à base de Fedora (RedHat, CentOS, etc.)

sudo dnf install youtube-dl vlc

pour les systèmes à base de Debian (Ubuntu, etc.)

sudo apt install youtube-dl vlc

Configuration de la commande

Modifier le fichier ~/.bashrc

nano ~/.bashrc

En lui ajoutant les lignes

function lireplusvite { youtube-dl -o - "$2" | vlc --rate "$1" - ; }
export -f lireplusvite

Utilisation de la commande

lireplusvite <vitesse> <URL>

Exemple :

lireplusvite 1.5 http://l.url.de.la.page

REMARQUES / Vox Machines (1/2) : « Si les assistants vocaux sont la solution, quel est le problème ? » | InternetActu.net

...« L’homme délègue des principes répétitifs de la machine. Les interfaces « naturelles » délèguent l’apprentissage de l’usage à la machine : on leur délègue la répétition qui nous permet d’apprendre. »...

Aussi dans certaines situations je pense qu'on il est moins aisé d'écrire, la parole devient alors une meilleure interface. Mais à quel prix ! Il est largement préférable de prendre le temps de réapprendre à se servir d'une machine ! (recapacitation).

La conclusion est juste aussi :

...Pour Nicolas Santolaria, Siri nous fait la promesse de nous débarrasser du superflu pour en revenir à l’essentiel… Mais c’est toujours ce fantasme de La vie intense dont parlait le philosophe Tristan Garcia. Dans Comment j’ai sous-traité ma vie, Nicolas Santolaria a prolongé le fantasme de déléguer sa vie que propose Siri, en faisant l’expérience des innombrables dispositifs de sous-traitance qui nous sont accessibles via les services en ligne. Que ce soit pour préparer un repas, un voyage ou draguer… force est de constater que déléguer est fastidieux ! « On est sans cesse en train de surveiller ses sous-traitants ! » Au final, pourquoi la vie devrait-elle devenir aussi performative ? Cette course à l’efficacité oublie et les relations et l’interaction. « Ces dispositifs, en fait, ne captent pas seulement notre attention, mais aussi l’énergie sociale, qu’ils aspirent de manière vampirique »… Comme si l’optimisation se faisait pour elle-même, en roue libre !

Pour ma part je pondèrerais en précisant que c'est peut être une question de tempérance/sobriété et de bon sens. Pourquoi ne pas s'en servir seulement lorsqu'on en a absolument besoin (pas de clavier, besoin d'aller vite, etc.) et dans un contexte qui ne présente pas de risques ? (IA locale). Or je ne vois pas comment on pourrait faire l'économie d'apprendre ces choses là. Réapprendre l'effort... l'effort utile.

Source / article

Méditer avec une application mobile

Comme vous avez déjà dû le constater, il existe de nombreuses applications mobiles de méditation et bien que ce ne soit pas une nécessité, il n'existe à ce jour pas de contre-indication à leur utilisation.

La plupart de ces applications sont gratuites mais limitées et payantes dès que l'on veut augmenter la durée de sa pratique ou le nombre de "séances" passé une période d'essai. C'est pourquoi je vous recommanderais plutôt une application gratuite mais suffisamment riche fonctionnellement pour que vous ne soyez pas limités, à savoir : Meditation Timer & Log sur le Play Store d'Android, celle-ci vous permettra de :

  • de définir la durée de méditation, par paliers de 5mn à 1h30, de façon entièrement personnalisée, voir sans limite de temps
  • d'ajouter un son de cloche ou sonnerie personnalisée en cours de méditation (à la moitié de sa durée, par exemple)
  • de sauvegarder et rouvrir plusieurs préréglages de méditation personnalisés selon vos préférences.
  • de conserver un historique de vos séances et d'en avoir des statistiques.
  • d'intégrer votre pratique à Google Fit

Par défaut l'application ne propose aucune méditation guidée ou musique de fond, mais comme il est possible de paramétrer (et modifier ensuite) dans sa séance n'importe quel fichier MP3 téléchargé ou acheté sur internet (voir rippé depuis un CD-audio ou DVD si vous savez faire), cette lacune est parfaitement comblée et surtout ne vous restreindra pas à l'offre proposée par l'éditeur.

Son seul défaut est d'être en anglais, mais étant donné la simplicité d'utilisation de l'application, cela ne devrait pas représenter une barrière insurmontable.

Enfin, n'oubliez pas de mettre votre appareil en mode avion, afin d'éviter les ondes inutiles et les notifications intempestives.

Pages

Subscribe to ESPITALLIER.NET RSS